Fondation d'Arenberg

Grandes dates

Le nom Arenberg apparaît pour la première fois sur une pierre tombale retrouvée à Briort dans l'Ain (Bourgogne) qui mentionne le décès, à 28 ans, d'une jeune Franque appelée Arenberga le 25 mai 501.

On retrouve le nom Arenberga-Arembert-Aremberge-Aremburge qui est porté par diverses personnalités entre 500 et 1000 : le duc des Francs, Arembert, en 626-637, un comte Arembert en 847 puis un Aremburge de Bourgogne en 1032.

Quand le comté de Bourgogne devient partie intégrante du St Empire Romain en 1034, apparaît pour la première fois un comte Ulrich d'Arenberg. Il est 'burggraf' ou commandant militaire de la ville de Cologne, une des plus grandes villes du Moyen-Age.

1166 : début de la filiation ininterrompue de la Maison d'Arenberg qui débute avec Heinrich, lui aussi 'burggraf' de Cologne, à l'instar de son père, Gérard, de son grand-père Henri et de ses aïeux Franco II, Arnold, Franco I et Ulrich.

1298: mariage de la dernière porteuse du nom, Mathilde d'Arenberg, menacée de surcroît par les visées du prince-évêque de Cologne (qui avait déjà séquestré les biens familiaux à Cologne) avec son cousin, le comte Engelbert de La Marck. De ce mariage, vont naître six branches familiales qui feront parler d'elles, à savoir les ducs de Clêves, Juliers, Berg et Ravensberg, les ducs de Nevers, les seigneurs et comtes d'Arenberg sensu stricto, les comtes de Rochefort, les seigneurs puis ducs de Sedan et de Bouillon, les barons de Lummen, comtes de Schleiden... Parmi les personnages les plus célèbres, citons Guillaume-le-Riche, duc de Clêves, mort en 1594, Guillaume-la-Barbe, appelé le 'Sanglier des Ardennes' (1446-1485), Robert II de La Marck-Sedan, dit Robert-le Diable (1460-1536), Evrard de La Marck, prince-évêque de Liège de 1506 à 1528, Robert III de La Marck-Sedan, dit 'le Sire de Floranges'(1492-1536) et enfin Guillaume de La Marck-Lummen (1542-1578), appelé 'Chef des Gueux'.

18 août 1547 : Mariage de Marguerite de La Marck d'Arenberg, sœur de Robert III de La Marck qui mourût sans postérité avec Jean de Ligne, baron de Barbançon. De ce mariage est issue la troisième Maison d'Arenberg qui subsiste encore de nos jours.

En 1576, l'Empereur Maximilien II élève Marguerite de La Marck et son fils Charles respectivement à la dignité de princesse-comtesse et de prince-comte du St Empire .

En 1587, Charles d'Arenberg, premier noble des Pays-Bas catholiques épouse Anne de Croy. Il vend ses biens hollandais après la levée du séquestre entre 1609 et 1621 et achète la seigneurie d'Enghien en 1607. Dès cette époque, la Maison d'Arenberg prendra ses quartiers entre Bruxelles, Louvain et Enghien.

Le 6 juin 1644, l'Empereur Ferdinand III fait de la principauté d'Arenberg un duché d'Empire.

1794 : Invasion de duché d'Arenberg par les troupes révolutionnaires et perte de l'ancien duché par le traité de Lunéville (1801). Compensation sur la rive droite du Rhin et création, en 1803, d'un nouveau duché d'Arenberg après le récès de la Diète impériale.

Perte du nouveau duché d'Arenberg au Congrès de Vienne en 1815. Séquestres prussien et hanovrien.

Certains droits souverains sont toutefois maintenus dans le duché d'Arenberg-Meppen, qui dépend du Royaume de Hanovre, jusqu'en 1875.

Après la fin de la première guerre mondiale, les immenses biens français et belges du duc Engelbert-Marie d'Arenberg sont mis sous séquestre, respectivement en 1919 et en 1921.

Devenez membre et contribuez à l'association 'the Friends of the Arenberg Foundation'

Prix Européen College d'Europe - ArenbergPrix Européen Collège d'Europe - Arenberg

Prix Arenberg-Coimbra

Prix d'Histoire 'Duc d'Arenberg'

Médailles

Conférences

Itinéraire 'de La Marck'

Concerts

LiensLiens

About Us | Site Map | Contact Us | ©2014 Arenberg Foundation